La vallée de la Rivière Mastigouche

Fait partie du grand ensemble :

Contexte paysager

  • Affluent du lac Maskinongé, la rivière Mastigouche (nom tiré de mistik (bois) et ush (petit) , « Là où le bois est petit ») traverse deux unités de paysage faisant partie du grand ensemble des Hautes-Laurentides lanaudoises : la vallée de la rivière Mastigouche en amont et le plateau laurentien en aval. Desservie par le rang du même nom, la vallée de la rivière Mastigouche entaille le plateau laurentien selon un axe nord-ouest/sud-est.
  • Dans sa partie amont, la vallée présente un fond de vallée plat et encaissé, large d’environ 1-1,5km. Les versants sont des collines aux sommets arrondis, façonnées par l’action combinée de la glaciation et de l’érosion.
  • Habitat dispersé le long des rives de la Mastigouche.
  • Modes de découverte : auto, VTT, motoneige.
  • Activités : récréotourisme, exploitation du sol, villégiature.

Composantes clés

  • Parcours caractérisé par des vues fermées, animé par les ouvertures visuelles sur les collines boisées et les falaises rocheuses délimitant le fond de vallée, notamment depuis les ponts.
  • Les ouvertures visuelles associées aux propriétés privées dispersées le long de la route, entourées de vastes surfaces gazonnées. Celles-ci correspondent à d’anciennes terres agricoles, témoins de l’activité agricole passée.
  • Les petites maisons en bois avec extension, souvent accompagnées de petites dépendances.
  • Traces de patrimoine agricole (anciennes granges).
  • Nombreux alignements de pins et d’épinettes en limite de propriété contribuant à la fermeture des vues.
  • Élément de discordance : présence de sablières.

Projet :

Étude de caractérisation et d'évaluation des paysages

Auteur :

Ici et là - COOP d'aménagement

Année :

2014

Type de caractérisation :

Unité de paysage

Municipalités :

  • Mandeville

Carte