Adélard Lambert
Adélard Lambert par Marius Barbeau, 1935 Musée canadien de l’histoire, 78577

De février à décembre 2014, la MRC de D’Autray a coordonné le projet L’héritage culturel d’Adélard Lambert. Ce projet consistait à transmettre et mettre en valeur un formidable héritage culturel provenant du plus ancien fonds d’archives francophones en Amérique du Nord. Monsieur Adélard Lambert, folkloriste et collectionneur originaire de Saint-Cuthbert dans la MRC de D’Autray, est celui qui a réalisé cette saisie importante d’archives sonores et manuscrites. Cinq cents citoyens du territoire ont pris part aux activités d’information et de transmission reliées au fonds.

Le fonds d’archives inédites comprend 698 faits de tradition orale, dont plusieurs chansons, contes, danses chantées et jeux de l’enfance, dont M. Adélard Lambert a hérité de sa famille. Plus spécifiquement, cette collection fournit un grand nombre de pratiques traditionnelles concernant l’enfance, entre autres, les berceuses, les jeux, les formulettes, les danses chantées et les contes.

« Par cette initiative de mise en valeur du patrimoine, le comité culturel de la MRC vise autant à répondre aux besoins des potentiels chercheurs qui pourraient manifester un intérêt pour la collection que de servir aux citoyens démontrant une affinité pour le patrimoine immatériel ».

Bruno Vadnais, président du comité culturel et maire de Saint-Cuthbert

Partenaires: Municipalité de Lanoraie, Ville Saint-Gabriel, Ville de Lavaltrie, Centre régional d’archives de Lanaudière, Action Famille Lavaltrie, Action Famille Lanoraie, Centre Avec des Elles, Les Amis de la Chicot, Le comité du 250e de Saint-Cuthbert.

Qui est Adélard Lambert?

Un homme riche et modeste à la fois, né à Saint-Cuthbert, en 1867 et s’étant exilé en Nouvelle-Angleterre avec sa famille comme des milliers de Québécois qui cherchaient à survivre tout en rêvant d’améliorer leur sort et celui de leurs proches.

Très jeune, Adélard Lambert s’est retrouvé dans un milieu étranger et hostile où le seul réconfort se trouvait au sein de sa famille. C’est ainsi que les veillées familiales se succédaient, jour après jour, avec les chansons, contes, rondes et jeux que la mère Léocadie propageait avec chaleur et générosité.

Le jeune Adélard n’oublia jamais cet héritage reçu qui lui permettra de conserver son identité. Il était passionné de tout ce qu’il pouvait dénicher concernant sa culture, surtout des livres. Il les collectionnait patiemment, avec ses maigres moyens, en les troquant quelques fois aux gens plus pauvres que lui. Son impressionnante collection est devenue la base du centre de documentation des Franco-Américains.

De retour au Québec en 1921, il reconstitua par écrit, à l’aide de ses frères et soeurs, tout ce que sa mère lui avait transmis pendant son enfance. C’est ainsi qu’à force de persévérance et d’une assiduité hors du commun, il trouva le chemin pour consigner tous ces éléments précieux de notre culture en s’associant avec Marius Barbeau, premier anthropologue canadien-français à l’emploi du Musée de l’Homme du Canada.

Pour consulter le Fonds Adélard Lambert

Cette histoire inédite d’un concitoyen passionné vous intéresse? Vous souhaitez en savoir plus sur son parcours et sur cette première collection sonore et manuscrite des connaissances familiales de chansons, contes, rondes et jeux de l’enfance du Québec ? Venez au Centre de consultation des archives d’Adélard Lambert !

Centre de consultation des archives d’Adélard Lambert
550, rue De Montcalm
Berthierville (Québec) J0K 1A0

Sur rendez-vous seulement: Marie-Julie Asselin, 450 836-7007 poste 2525 / culture@mrcautray.qc.ca

Communiqués