Les photographies en lice pour le concours de la municipalité de Mandeville sont exposées du 17 décembre 2019 au 11 février 2020 dans le hall d’entrée de la mairie de Mandeville (162-A, rue Desjardins).

Concours de photographies de la municipalité de Mandeville
Photographies en lice pour le concours

    Inscrivez votre choix (veuillez cocher une seule case).

Description de la photo 2 – J’ai eu l’idée de prendre la rivière Mastigouche (qui traverse le village de Mandeville) en photo car c’est un des endroits où j’ai eu le plus de plaisir depuis ma naissance, avec mes amis et ma famille ; je passe la majorité de mon été à y faire du kayak, à me baigner et à pêcher avec mon père et mon frère. Sur ma photo, on peut voir la rivière en automne, tout juste avant les premières neiges, les arbres qui la bordent ainsi qu’un barrage de castor, par un matin brumeux. Au début du 20e siècle, les Mandevillois travaillaient en grande partie le bois et plusieurs moulins à scie étaient situés sur le bord de la rivière, où le bois y était transporté par drave. Les castors profitent eux aussi de la présence de la rivière pour s’établir et fonder leur famille dans le coin.La rivière Mastigouche fait plus de 58,2 km de long. Elle est très importante dans le village d’où notre devise « Nous sommes de lac et de rivières ». Avec le temps, elle est devenue un attrait touristique très important pour le village.

Description de la photo 3 – J’ai une approche très méthodique de la photographie. Pour la composition de cette image, j’ai divisé le cadre en trois tiers horizontaux : en bas, le sol recouvert de feuilles ainsi que des tiges piquantes des framboisiers dont les feuilles ont pris les couleurs de l’automne. En haut, le ciel, les montagnes, les arbres et surtout, mon sujet, Émilie. Dans le sens vertical, à droite, les arbres, majoritairement feuillus, qui ont poussés sur ces anciennes terres agricoles, en bordure de la rivière Mastigouche. À gauche, la montagne abrupte du côté ouest de la Mastigouche, recouverte d’épinettes. C’est sur cette montagne que la municipalité a évalué la possibilité d’y établir un centre de ski, vers la fin des années 80. On peut se demander ce que serait devenu le village avec une telle infrastructure. La ligne de la cime de la montagne croise celle du dessus des framboisiers, au centre de l’image, exactement à l’endroit où se trouve le joli visage de mon sujet, ma grande fierté, devenue au fil des années une pure mandevilloise. Pourquoi cette photo? Parce que je voulais exposer une image qui se démarque par sa composition, ses contrastes et couleurs ainsi que le sujet photographié, en poussant les capacités de cette petite caméra tout en mettant en valeur notre patrimoine naturel et notre force humaine.

Description de la photo 4 – L’arbre « solidement ancré » juste à côté du local du Patrimoine symbolise l’enracinement du village et son développement sous le regard bienveillant du clocher.

Description de la photo 5 – Surplombant une petite partie du lac Hénault, cette œuvre d’art contemporain évoque les restes d’un animal échoué.

Description de la photo 6 – Cette maison se démarque par sa rusticité ; on a l’impression de voyager dans le temps. Les Mandevilloises et Mandevillois sont fiers de leur patrimoine bâti malheureusement, il ne subsiste plus beaucoup d’habitations qui ont conservé leur aspect d’antan. Il faut protéger notre héritage et notre patrimoine!

Description de la photo 7 – Découvrir le patrimoine naturel de Mandeville à travers les yeux de mon enfant.

Description de la photo 8 – Pour moi, ces bâtiments représentent une partie de notre patrimoine qui a survécu aux années. Par leur beauté, ils attirent encore notre regard. Merci à celles et ceux qui en prennent soin.

Description de la photo 10 – Entouré de coquettes maisons et de chalets invitants, il fait la fierté de ses résidents. D’ailleurs, un comité de citoyens demeure vigilant afin de protéger sa biodiversité et conserver son environnement sain. L’herbier que nous pouvons consulter sur le site Web du comité, nous apprend que près de cent espèces ont été répertoriées en 2009 sur les berges du lac Mandeville. Un joyau à préserver! Comme le dit si bien notre devise : Nous sommes de lacs et de rivières.